The Place – La maison

Antoinette Sabarots, founder of Les Enfants de Seattle, writes:

“2802 E. Union holds a special piece of my heart. My daughter, Alexandria, and I lived here for six years during her elementary years. The fire in the fireplace warmed us up each winter. When we looked out from our front door, we would know what season it was by the foilage or lack of from the large tree with its arching branches. Many summer evenings were spent bar be queing and conversing on the porch. I recall sewing the drapes and putting the tiles on the kitchen to liven it up. Not to mention the endless yard work and painting that seems to consume every home owner. When I purchased the home I was pleased to learn that the owner was a Basque woman. She lived with her daughter and grand daughter. Latin American art work, her grand daughter’s art supplies, and meticulously cared for plants abound (her daughter was a botanist). There were also three large forested trees in the front yard, a virtual forest. When my husband and I had our three children, it was imperative that we have a larger home. So we moved to the Mount Baker neighborhood a bit south. Our “E. Union” place holds a lot of good memories and happy spirits. I’m glad that Les Enfants de Seattle with its joyous children with be the next inhabitants of it.”

Cette maison occupe une place particulière dans mon coeur. Ma fille, Alexandria, et moi y avons vécu pendant six ans lorsqu’elle allait à l’école primaire. La cheminée nous a gardées bien au chaud durant les hivers. Nous pouvions vivre au fil des saisons grâce au grand arbre avec ses branches donnant sur E.Union.  Nous avons passé de nombreuses soirées d’été à discuter sous le porche. Je ne mentionnerai pas le travail de rénovation que tout propriétaire de maison connait. Lorsque j’ai acheté la maison, j’ai eu l’agréable surprise d’apprendre qu’une personne Basque y avait vécu auparavant. Elle y vivait avec sa fille et sa petite fille. Il y a eu un travail d’art Latino americain fait dans la maison parce que sa petite fille en était passionnée. Les plantes étaient aussi méticuleusement entretenues puisque sa fille était botaniste. Il y avait également trois grands arbres dans le jardin qui donnaient l’impression d’une forêt en miniature. Lorsque mon mari et moi avons eu nos trois enfants il nous a semblé nécessaire d’emménager dans une maison plus grande. Nous avons trouvé notre bonheur dans le voisinage de “Mount Baker” , un peu plus au Sud. Cette maison me rappelle de nombreux et bons souvenirs.  Je suis heureuse de savoir que les écoliers  des “Enfants de Seattle” en seront les prochains habitants.